Articles Café

Art et café sous la pluie de Portland

19 octobre 2017
Good Coffee, portland

Eh oui, vous connaissez notre chance pour la belle température. Un système dépressionnaire semblait nous suivre le long de la côte nord-ouest des États-Unis. Après avoir dû revoir nos plans en Oregon puisque la section des Cascades Locks était complètement fermée pour cause de feux de forêt (encore un autre vous nous direz…nous pensons probablement la même chose que vous). Nous nous sommes donc dirigés avec la ville afin d’être au sec et de visiter un peu Portland, ville d’arts et de design.

Même si j’ai toujours mon mot à dire, cette fois-ci Francis m’a donné carte blanche des cafés que nous allions déguster tout au long de la journée. Avec beaucoup de sérieux, j’ai construit trois catégories. J’ai par la suite fait une sélection de trois cafés, une dans chaque catégorie. Le premier étant choisi selon le goût des grains (catégorie roastmaster), le deuxième selon l’expérience (catégorie incontournable) et finalement, le dernier selon le design (catégorie hipster hotspot)

Heart

Connu surtout pour la torréfaction de grains en provenance du continent africain, j’ai été séduite lorsque j’ai lu qu’il y avait un café aux notes de tartes aux pêches suivies d’une gorgée de vin. Malheureusement, ce café n’était pas disponible lors de notre arrivée. J’ai été quelque peu déçue par le manque d’options possibles à ce café. Francis a par contre été plus que satisfait (mais moins qu’au Elm) par son espresso. Conclusion: à faire si vous êtes d’humeur pour un espresso correct-bon.

On aime leur expresso et les grandes fenêtres qui donnent sur la rue, mais on aime moins leur café filtre et le manque d’option d’infusion des cafés.

Tov

Si vous n’avez que le temps pour qu’un seul café à Portland, ce soit celui-ci.  Cet autobus deux-étages transformé en café décoré aux accents d’Égypte et de différentes variantes de mauve vous séduira. Joe, le propriétaire du café, portait une chemise blanche (repassée) et un tablier mauve (tout comme presque tous «les murs» du café). Sérieusement, j’ai compris qu’il devait être aussi méticuleux dans son repassage que dans la confection de ses cafés. Francis s’est laissé tenter par un café égyptien (du café non filtré avec de la cardamome) alors que j’ai opté pour le Sahlep (un breuvage chaud aux accents de pistache et de noix de coco).  Nous avons dégusté le tout assis à une petite table sur le toit de l’autobus.

On aime l’originalité de l’endroit, le propriétaire, le décor mauve éclectique…tout. Mis à part la petite distance à parcourir dans East Portland, il n’y a rien que nous n’aimons pas. Allez-y! Ça vaut le détour!

Tōv, coffee, portland

De gauche à droite : café égyptien, sahlep

Good Coffee

Ce café situé dans un quartier résidentiel était celui qui était mentionné dans plusieurs critiques comme ayant un superbe design. Les critiques de ce café proposaient un décor digne du magazine Kinfold, des lattes parfaits avec un peu d’eau de rose et des pâtisseries tout droit sorties de la boulangerie. Peut-être que nous n’étions pas à la bonne adresse (il y en a deux à Portland), mais je n’ai pas vu de magnifiques étagères encastrées en noyer à l’endroit où nous étions. Il y avait par contre de magnifiques tasses texturées. Elles seraient apparemment faites par un attisant local. Le décor était bien, mais loin de ce que nous avions lu. 

On aime le café, la taille du café ni trop grosse ni trop petite, les grandes fenêtres, mais on aime moins la sélection de musique qui est vraiment forte.

ART !

Après tous ces cafés, laissez-vous tenter dans l’énorme quantité de nourriture au Pine Street Market. Il y a en pour tous les goûts. Les food trucks sont ouverts, beau temps, mauvais temps. Vous serez tristes de ne pas avoir un endroit similaire au Québec.

Finalement, tout comme Seattle Art Museum, le Portland Art Museum offre une exposition sur les oeuvres de Andrew Wyeth, mais aussi de son fil et de son grand-père. Allez découvrir la fantastique peinture d’Andrew Wyeth On the Edge (oui, celle que vous avez vue dans notre story sur Instagram) ou Number 86 de Jamie Wyeth. Outre cette exposition à propos des trois générations de Wyeth, le musée de Portland offre aussi une exposition sur Laika (si vous avez le film Kubo and the two strings cela devrait vous sonner une cloche) vraiment intéressante.

Nous reprenons la route vers San Francisco. Nous y passerons 3 jours! Nous aurons probablement plein de choses à vous raconter et nous vous promettons d’essayer de prendre une photo du Golden Gate Bridge!

Ces articles pourraient vous intéresser

No Comments

Leave a Reply